Véhicules et engins de manutention : quel permis doit-on passer ?

Publié le : 17 novembre 20214 mins de lecture

Un permis de conduire délivré par l’employeur est requis pour tous les opérateurs d’appareils de manutention. Plusieurs cas d’accidents du travail dus à l’utilisation de ces appareils de levage dans les entreprises ont été recensés. Pour la sécurité du conducteur d’engins de manutention et de ses collègues, il est nécessaire de disposer d’un permis de conduire ou d’une attestation de conduite sûre délivrée par son responsable.

Machines pour lesquelles un permis de conduire spécifique est requis !

Selon le code du travail, tout équipement de travail servant à soulever des objets ou des personnes est réservé aux personnes ayant reçu une formation adéquate pour la machine. Il est également nécessaire de maintenir cette formation à jour. Les nacelles élévatrices, les chariots élévateurs, les grues, les engins de chantier sont tous régis par ces règles. Le certificat de compétence peut changer selon la catégorie de machine, en fonction du type de machine. Les petits engins de construction mobiles et les tracteurs font partie de la première catégorie, qui nécessite un permis pour engins de manutention. Les machines dont la capacité de levage est inférieure à six tonnes sont classées dans la deuxième catégorie. Il appartient à la catégorie 3 s’il peut supporter un poids de plus de six tonnes. La catégorie 4 comprend les chariots à mât rétractable et les chargeurs latéraux.

Qui peut prétendre à un permis de conduire ?

Les employés de la construction ne sont pas les seuls à avoir besoin de ce titre de compétence. Un certificat sera nécessaire pour tous ceux qui sont amenés à utiliser les différents engins de manutention. Ceux qui travaillent dans la zone de stockage auront également besoin d’un certificat. Que le contrat du conducteur soit à durée déterminée ou indéterminée, il doit obtenir un certificat auprès de son entreprise. Une fois que le conducteur a acquis les compétences essentielles et reçu son certificat d’aptitude à la conduite en sécurité, il doit se rendre à la médecine du travail pour une visite médicale et obtenir un certificat d’aptitude médicale. Si la visite médicale est concluante, l’employeur peut alors accorder au conducteur un permis pour engins de manutention concerné. La reconnaissance par l’employeur de l’aptitude du conducteur à utiliser un engin de manutention en toute sécurité est indiquée dans ce document. Afin de respecter les critères, ce document doit comporter des informations telles que la localisation du site où le conducteur est autorisé à opérer et les types d’engins de manutention que le conducteur est autorisé à utiliser.

Formation et examens médicaux obligatoires !

Des examens médicaux renouvelables tous les deux ans sont requis avant de recevoir le certificat. L’employeur a la possibilité de renouveler les examens médicaux de l’employé sans attendre deux ans, en fonction de la dangerosité de la tâche. Ensuite, il y a l’auto-école, qui est adaptée au matériel qui sera utilisé. La formation peut se faire sur place, dans l’usine, ou par un formateur externe. Mais l’objectif reste le même : le futur manutentionnaire doit maîtriser son outil de travail pour obtenir un permis de conduire ou un permis pour engins de manutention.

Plan du site