Quel rayonnage utiliser pour stocker des palettes ?

Publié le : 17 novembre 20214 mins de lecture

Les options de stockage en entrepôt ont toujours été des vecteurs de performances des agences industrielles. Même si, extérieurement, les organisations se montrent telle une simple technique d’empilage et de référencement, c’est en réalité, le fruit d’une analyse sur plusieurs points. Maintes tactiques se proposent pour tout type de stockage, mais l’objectif principal sera d’adopter le meilleur rayonnage afin d’optimiser l’espace, faciliter l’afflux et performer les opérateurs. Les versions de rayonnages doivent surtout prendre en compte le niveau des charges, le type de marchandise et la fréquence de rotation des produits. Toutefois, en ce qui concerne l’énigme du jour : « Stocker des palettes » trois solutions de rayonnages sont à avancer.

Rayonnage dynamique : concept, fonctionnement et avantage

Le rayonnage dynamique, avec sa fonction FIFO ou bien « First In, First Out » est plutôt utilisé pour les produits facilement périssables et à forte fréquence de rotation. En effet, ici, on fait référence à un privilège de déstockage de la palette premièrement insérée, une tactique idéale pour les palettes perdues. Pourtant, cette option promet un retour rapide des investissements pour stocker des palettes. Elle assure un gain de temps et une manutention facile, puisqu’elle ait recours à la gravité avec son inclinaison : première palette déchargée, les suivantes avancent automatiquement. De plus, ce rayonnage exploite avantageusement les espaces disponibles en permettant jusqu’à 20 m de profondeur pour stocker des palettes.

Le rayonnage par accumulation des palettes

Par rayonnage par accumulation, on fait référence à un ensemble d’étagères, proposant une disposition composée d’allées en rails de support. C’est, en quelque sorte, le choix le plus simple et le plus économique en matière de rayonnage. En effet, cette option permet de stocker les palettes selon leur nature et de regrouper celles de référence identique sur le même niveau. La manutention, dépôt et extraction, se fera uniquement à travers des engins industriels, ce qui marque la nécessité des temps de manœuvre. Pourtant, cela optimise les espaces à exploiter, car l’étendue des allées n’est pas exigée. La capacité de stockage sera donc supérieure avec cette technique, en rajout de la possibilité d’installation des distributeurs industriels selon le besoin.

Le rayonnage push-back: « Last In, First Out »

C’est le système dynamique pour stocker des palettes avec une gestion de chargement : dernière palette entrée, première à sortir. Ce type de rayonnage dispose un point de manutention unique, car la structure et les charges joueront des rôles prépondérants dans le manœuvre. Avec le système Push-back à chariot, les palettes se déplaceront sur des rails avec une dénivellation positive ; tandis que l’option du Push-back avec rouleau s’effectuera sur un tapis à galet qui proposera une orientation à légère inclinaison. Comme avantage, cette technique promet une densité supérieure de stockage de palette ainsi qu’un temps de manutention moins important ; elle optimise de ce fait, la performance des opérateurs.

Plan du site